Des crêpes en automne

Publié le 13 Novembre 2013

Des crêpes en automne

Je suis malade depuis la semaine dernière et ça n'a pas l'air de vouloir partir. Il fait trop froid maintenant, ce n'est pas le vent glacial qui va arranger ça.

Quand je tombe malade, la vraie vie me rattrape. L’ordinateur reste éteint. Le travail, l'école, les tisanes chaudes et le repos.

Et puis. Cuisiner. Laisser en plan tout le reste pour prendre le temps de préparer. Pour moi. Pleurer en coupant les oignons, trouver ça drôle toute cette eau qui m'inonde le visage tout à coup, et devoir arrêter un moment. Ouvrir en grand les fenêtres, prendre l'air un moment. Aimer ça.

Avoir l'impression de me retrouver, en prenant le temps. De plein de choses. Faire chauffer l'eau pour une tisane au miel. Avoir mal à la gorge, me dire que c'est pas grave, demain je ne travaille pas, je dormirai. Ca ira mieux demain. La vapeur qui recouvre les vitres peu à peu. Et le son de l'eau qui me tire de mes pensées. Le glouglou de plus en plus fort. Et me rappelle que l'eau pour la tisane est prête.

Et puis le week end. Prendre le temps, pour les autres cette fois. Faire une jolie table. Préparer, cuisiner, mélanger, essuyer la farine, ne pas grignoter, ou juste un peu, boire un café. En attendant. Changer la disposition des choses sur la table, rajouter un vase, l'enlever. C'est mieux comme ça. Vérifier que tout est là. Sentir les papillons dans le ventre quand tout est prêt. La gaieté. Et puis le téléphone qui sonne. Je suis là. J'arrive.

Les crêpes. Le radiateur qu'on règle. La chaleur. Les discussions, les mots qu'on retient. Une tarte faite maison et du papier cadeau déchiré. Et puis, le jour qui baisse petit à petit.

Un reste de tarte. Le frigo plein de restes. Plein de ce que je n'arriverai pas à manger toute seule. Tout est en vrac, en bazar, je lave, je range, je nettoie.

Le silence me frappe soudain. Je me souviens alors quelques heures plus tôt. C'est tout calme maintenant. Mais il y a une forme de plénitude dans cette pièce vide. Je vois quelque chose par terre.

Sur le sol, je ramasse du ruban rose et vert.

Des crêpes en automne

Rédigé par Mimi

Publié dans #un peu de moi (dedans)

Repost 0
Commenter cet article

Émeline 14/11/2013 07:14

:-) très joli ce petit texte