Lumineuse vie d'Adèle

Publié le 10 Mars 2014

Lumineuse vie d'Adèle

Alors La vie d'Adèle. Enfin je l'ai vu. Waouh. Mon dieu. Non mais quel film! O.K je reprends mes esprits je reviens.

Voilà, ça va mieux merci. Alors Bonjour au fait. Enfin Bonsoir.

J'ai tardé à le voir au ciné, et finalement je me suis dit que j'attendrai la sortir en DVD. J'ai entendu le tollé que ça a fait, comme tout le monde, les conditions de tournage, la pression et la manipulation de Kechiche sur les membres de son équipe. Je ne vais pas polémiquer là dessus. Mais juste pour dire que ça ne m'étonne même pas, pour avoir fait du théâtre pendant longtemps, je sais qu'il y a dans ces milieux des gens qui repoussent les limites, metteurs en scène ou acteurs, qui veulent voir sortir quelque chose de "vrai" à tout prix. C'est dur, c'est abusif parfois et ça peut être dévastateur. Mais quelque chose d'unique en ressort souvent, en tout cas de très particulier. J'ai quelques anecdotes personnelles sous le coude mais ce serait long et je m'éloignerais du sujet.

Bon. Il y a d'autres façons de faire de l'art, c'est sûr, mais celle-ci en est une. Je ne dis pas que c'est la meilleure, il y a d'autres façons de faire ressortir de "l'authentique" chez un acteur mais je n'arrive pas à avoir un avis tranché sur la question. Parce que parmi les grands films et les grandes interprétations (et on peut étendre ça à l'art en général, les œuvres d'art etc), beaucoup d’œuvres se sont faites dans la douleur. Je crois que c'est un peu le propre de l'art. Et c'est le cas pour "La vie d'Adèle".

Maintenant, j'ai envie de parler du film et uniquement du film.

J'ai trouvé les actrices merveilleuses. Léa Seydoux dont je suis la filmographie depuis un moment maintenant est lumineuse. Adèle Exarchopoulos qui vient d'avoir le César du meilleur espoir féminin d'ailleurs, est magnifique.

J'ai aimé la caméra, la lumière et les regards, les longs regards silencieux qui disent tout, les moments de gêne et de pudeur amoureuse superbement filmés, la sensualité qui se dégage. J'ai aimé l'histoire d'amour comme un parcours initiatique. Un parcours de vie, qui s'étend, on le devine, sur plusieurs années. J'ai aimé voir la sortie de l'enfance vers le monde des adultes, qui se fait dans la brutalité, la souffrance, l'affirmation de soi et dans un imbroglio de sentiments. J'ai aimé voir Adèle se révéler à elle-même.

J'ai aimé la durée du film. Chaque scène a, à mon avis, son importance. J'ai aimé voir cette fascination réciproque entre les deux filles, cette attirance charnelle qui naît de l'esprit, la culture, l'art, l'intelligence.

Que la polémique autour du film ne vous empêche pas de le regarder si vous ne l'avez pas fait. J'en suis ressortie sonnée.

Belle soirée !

Rédigé par Mimi

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article