En route pour la Mer Morte

Publié le 4 Décembre 2014

En route pour la Mer Morte

Il fait un peu plus froid chaque jour. Chaque jour, il y a un peu plus de gel sur les toits la nuit. Une fine pellicule sur les voitures le matin quand je sors à 7h. Le bout du nez tout froid, les doigts gelés. Les lèvres gercées, les pommettes rosées, la chaleur qui s'échappe des portes des grands magasins quand on marche dans la rue. L'odeur des marrons grillés, indéfinissable odeur, et le vin chaud dans des gobelets en plastique, qui réchauffent la paume des mains, l'odeur des épices. Les biscuits, la cannelle. Les lumières en ville. Les lumières de Décembre qui scintillent. Déjà.

Voici quelques images d'Israël, un petit détour sur le trajet Tel Aviv-Eilat en Septembre dernier. Regarder ces photos aujourd'hui me rapelle la chaleur sèche, le soleil de plomb, le paysage désertique au centre du pays, cette terre ocre, dorée, parfois une pousse d'herbe ici et là, un arbre qui s'est frayé un passage dans cette étendue de pierre et de rocher. On est descendu en voiture de Tel Aviv. Avant Eilat, on a fait un passage à la Mer Morte. C'etait la première fois pour moi.

La mer Morte. Il est interdit d'y nager, même quelques brasses, on ne nage pas, on ne peut pas, on flotte, et si on essaye de se mettre sur le ventre, on bascule et un type au loin nous siffle et nous interpelle en hébreu. Alors on se laisse flotter comme dans un fauteuil, voilà c'est ça, dans la Mer Morte, on s'assoit dans l'eau.

On sort en faisant quelques pas sur un tapis épais de sel. Saturée. L'eau est saturée de sel, c'est impressionnant. Du sel que l'on peut prendre dans les mains par grosse poignée. Hors de l'eau, on s'enduit le corps de boue que l'on peut acheter dans des boutiques sur le trajet. On en met partout, les jambes, le ventre, on se fait un masque. C'est rigolo. Avec la chaleur qu'il faisait ce jour-là, la boue a séché rapidement. Quand ça commence à craqueler, on se rince dans la mer ou sous la douche. Dans la mer l'avantage, c'est que le sel fait un peu gommage. Ensuite on file sous la douche, tout ce sel sèche beaucoup la peau.

Après tout ça, on est tout doux, et prêt à reprendre la route.

En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte
Photo by Sarah Levy

Photo by Sarah Levy

En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte
S. L.

S. L.

S. L.

S. L.

S. L.

S. L.

En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte
En route pour la Mer Morte

*La serviette de plage jaune qu'on voit un tout petit peu est une Hammamas, en coton et fabriquée à la main, son petit plus, c'est qu'on peut s'en servir toute l'année à la maison, elle est multifonction. M'en envelopper au saut de la douche me rappelle des images de soleil brûlant, de gouttelettes d'eau de mer et de traces de sel sur la peau. Jolie image quand on marche sur un carrelage glacé et qu'on aperçoit derrière la fenêtre une petite bruine.

 

Israël, Septembre 2014.

Rédigé par Magali

Publié dans #Israël, #Mode&Style

Repost 0
Commenter cet article