A walk in Tel Aviv

Publié le 27 Février 2015

A walk in Tel Aviv

Tel Aviv. La dernière fois, c'est loin déjà. Et ça me manque un peu. C'est difficile à expliquer, pourquoi, je crois que comme toutes les villes à l'étranger que j'ai parcouru de long en large, il y a une envie de découverte assouvie, une satisfaction, une espèce de fierté aussi, d'avoir parcouru toute seule une ville, déchiffrant une écriture inconnue au coin de chaque rue.

Oui, je me sens un peu liée d'une certaine facon à Tel Aviv. Comme si cette ville m'avait faite grandir, comme si elle avait été témoin de mes craintes, de mes doutes, de ces petites choses intimes que je ne partage pas avec le reste du monde. Sauf quand j'écris. Ca n'est pas si évident pour moi de me balader dans un lieu inconnu, dont je ne parle pas la langue. Je le fais parce que ce serait plus dur de ne même pas essayer. Mais j'ai souvent la trouille au début.

La meilleure façon de découvrir Tel Aviv est de prendre le bus dans lequel on peut acheter une carte non nominative "anonymous card" et qu'on charge d'une certaine somme, autant de fois qu'on veut. Je crois que les cartes sont valables 3 mois.

Le taxi reste un moyen rapide et pratique, mais au final, c'est vite cher. Certaines fois, quand on en a plein les pattes, c'est bien aussi. De Givatayim (petite commune en péripherie de TLV) à Yaffo, j'en avais pour environ 10 euros en journée. Un peu plus le soir à l'heure de pointe.

Le bus permet de se rendre partout, et surtout il apporte cette indescriptible satisfaction, celle de s'en sortir seul. En bus, j'ai l'impression de me laisser aspirer par la ville, avec cette sensation et ce frémissement au creux du ventre.

A pied c'est encore le meilleur moyen de découvrir les ruelles cachées et les jolies choses derriere les façades, en s'éloignant des artères bouillonnantes de vie.

On fait des trucs dingues en voyage, des choses qu'on ne ferait jamais dans notre quotidien, en Inde j'ai pris un bus pendant 17h avec ma copine de voyage. 17 heures. A Tel Aviv j'ai marché plusieurs km en bord de mer, de la plage Gordon à Yafo, c'était en Septembre dernier, il devait faire 25, 28, 30 degrés, je ne sais plus.

Je crois qu'en voyage, c'est l'impression d'être un peu en dehors de ma vie qui me fait faire des choses dingues. Loin du quotidien et des obligations. Immergée dans autre chose. L'envie de dépasser certaines limites peut être aussi. Oui, en voyage, je suis un peu dehors de ma vie. C'est une parenthèse.

A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
A walk in Tel Aviv
photo by Sarah Levy

photo by Sarah Levy

A walk in Tel Aviv
S.L.

S.L.

S.L.

S.L.

A walk in Tel Aviv

Tel Aviv, Septembre 2014.

Rédigé par Magali

Publié dans #Israël

Repost 0
Commenter cet article