Coeur grenadine

Publié le 15 Juin 2015

Coeur grenadine

J'ai envie de lire, des articles, des livres, j'ai envie d'écrire, j'ai des tonnes de choses à raconter, j'ai envie d'apprendre, d'apprendre plein de choses, je suis en stage d'études en ce moment je vous l'ai dit? c'est incroyable tout ce que j'apprends, c'est pour ça que j'écris si peu ici, je suis absorbée par ce que j'apprends et par ce stage qui a commencé il y a quelques mois. Le soir je rentre, je suis rincée. J'ai envie de dormir, de grapiller le peu de temps que j'ai pour me délasser, la moindre minute compte.

Pourtant j'ai des tas de choses à dire et certaines commencent à dater. Je voudrais parler de ce concert qui m'a touchée, tellement, que j'aimerais le revoir une autre date. Je ne le ferai sans doute pas mais c'est pour dire. Voulzy et Souchon sur scène. C'était à l'Arena de Genève. La soirée était à l'image de ces deux là, authentique, sincère et généreuse. J'ai adoré le début, avec des archives vidéos projetées sur un grand écran, en noir et blanc, des images où on les voit parler et rire, des images qui datent, des images qui nous raconte que les années passent... Et puis le film s'arrête, et Voulzy sort de derrière le rideau, sa guitare en bandoulière, et Souchon le rejoint sur l'avant de la scène, tout aussi simplement. J'ai adoré les voir arriver comme ça sur scène, simplement, humblement.

Je ne me souviens plus de la chanson qui a fait se lever et descendre des centaines de gens devant la scène. C'était beau vu d'en haut, vraiment beau. Et puis il y a eu un Joyeux Anniversaire Alain chanté par le public, parce que c'était son anniversaire ce jour-là. Et puis il y a eu des boutades entre eux deux, et des jolis mots adressés au public. J'ai aimé l'admiration et le respect réciproque qu'ils se portent ces deux-là, l'un à l'autre. J'ai aimé voir Souchon parler du talent de musicien de Voulzy et j'ai aimé voir Voulzy évoquer le talent d'écriture de Souchon. Il y a quelque chose d'enfantin et de touchant entre ces deux-là. J'ai aimé le gros rappel de la fin. Il y a toujours quelque chose de profondément émouvant dans les applaudissements de grands artistes, où on ne sait jamais bien si on applaudit les chansons ou le talent, ou le parcours tout entier, ou si on remercie juste, merci pour ce moment. On applaudit pour tout ça à la fois je pense.

A la fin, les grands tubes gardés au chaud sont arrivés. Foule sentimentale a fait se lever la foule entière et Rockcollection nous a fait sautiller. Et puis. Belle Ile en mer en acoustique. Cette fois c'était vraiment la fin. On a chanté tous ensemble, on la connait tellement cette chanson. On s'est fait mal aux mains encore même si on savait qu'ils ne chanteraient plus après celle-ci. C'était un concert plein de partage et de douceur.

Joli lundi.

Coeur grenadine

Rédigé par Magali

Publié dans #carnet d'humeurs, #Genève

Repost 0
Commenter cet article