S'évader un peu

Publié le 22 Octobre 2015

S'évader un peu

J'ai découvert il y a quelques mois le magazine Flow en version française, je crois qu'il existe dans de nombreuses versions à l'étranger, et je suis sous le charme. J'aime l'esprit du magazine, il a quelque chose de léger et profond en même temps. J'aime les sujets traités et le ton des articles. J'aime les couvertures colorées. J'aime y découvrir l'histoire de ces personnes qui ont monté leur entreprise parce que leur esprit créatif débordait d'imagination. J'aime aussi y découvrir les lectures préférées de libraires. Dans le numéro d'Octobre/Novembre, c'est Sylvia Whitman, la propriétaire de Shakespeare & Company à Paris qui présente ses lectures. Shakespeare&... c'est cette petite librairie à deux pas de Notre Dame, cachée derrière des feuillages dans une toute petite ruelle. Ce lieu a une histoire tout à fait extraordinaire. Il a abrité de nombreux écrivains pour une nuit ou bien plus parfois. En échange, le propriétaire demandait à ses hôtes d'effectuer quelques petits travaux dans la librairie et puis, de lire un livre par jour. Ça me plaît.

Je connaissais un peu l'histoire de cette librairie, j'avais lu un article dans Vanity Fair qui racontait toute l'histoire du lieu, du premier propriétaire à aujourd'hui. Alors j'avais décidé d'y aller lors d'une escapade parisienne. C'est comme un petit temple, on ose à peine parler, comme si on allait se faire gronder. Il y a une atmosphère... on sent qu'il y a une histoire. Prendre des photos est interdit. On lit des inscriptions ici et là, on se cache derrière les rayons chargés de livres dont les couvertures très actuelles détonnent avec les murs anciens, on se penche pour ne pas se cogner la tête, on grimpe l'escalier étroit et on tombe sur des coins aménagés un peu comme à l'époque j'imagine, une machine à écrire, une pile de vieux livres, des fleurs. Il y a même un chat, impassible devant les visiteurs qui affluent. De la petite fenêtre au premier, on aperçoit Notre Dame, juste là.

Dans Flow, Silvia Withman, parmi ses livres préférés, cite "A bunch of pretty things I did not buy" de Sarah Lazarovic. Le livre est composé de tous les dessins des choses que l'auteur s'est résolue à ne pas acheter. Avec des inscriptions à la main du pourquoi du comment. J'aime l'idée. Et j'imagine qu'avec le recul, cette quantité d'objets qu'elle a failli acheter peut même avoir quelque chose d'écoeurant. Dans l'idée, on pourrait s'amuser à prendre en photo tous les objets que l'on achète sur une durée determinée. Le résultat doit être stupéfiant. Après avoir lu l'article de S. Whitman, j'ai eu envie de me procurer le livre... Complètement paradoxal. Alors j'attends. Ca finira bien par passer.

Je dois vous laisser, j'ai des cookies à faire et une petite valise à remplir. A bientôt.

S'évader un peu

Rédigé par Magali

Publié dans #Lecture, #Culture en vrac

Repost 0
Commenter cet article

Emeline 23/10/2015 12:41

Mais dis moi, tu pars où?!
Sympa la revue, si j'y pense j'y jetterai un oeil en rentrant! ;-)

Magali 23/10/2015 22:54

Je t'ai repondue en mp ;)