Sur son visage de la poudre d'or

Publié le 19 Octobre 2015

Sur son visage de la poudre d'or

"J'en profite, parce que c'est la dernière ce soir de cette tournée des Zénith", ou quelque chose comme ça. C'est ce que Héloïse Letissier nous a dit ce soir-là, regardant la foule, un peu émerveillée de nous rencontrer si nombreux ce soir-là. Il faut dire qu'au départ, ce n'était pas l'Arena de Genève qui était prévu, mais une petite salle dans les environs.

Pour moi Christine and the queens, c'est d'abord cette chanson que j'ai écouté un jour il y a longtemps sur internet, "It", ce gros gros coup de coeur que j'avais alors eu et cette idée que cette musique là n'était pas comme les autres. Depuis, j'ai attendu qu'elle fasse un album. Alors quand j'ai su qu'elle passait à deux pas de chez moi...

C'était la semaine dernière. Ce soir-là, j'ai voyagé. Il y a d'abord les textes, des mots aux sonorités qui à elles seules m’emmènent quelque part. Il y a la musique, sa netteté, comme tranchée au couteau, ciselée et précise. Il y a sa voix limpide. Il y a le corps dans l'espace qui se confond avec la lumière. Un corps qui se tord comme une liane pas si fragile que ça. Il y a les corps des danseurs qui s'élancent sur scène et qui racontent des histoires, celles de Christine, l'alter ego de l'artiste, mais finalement aussi celles qu'on veut y voir, d'histoires. Il y a une forme de mise à nue sur scène et une belle force qui en ressort. Il y a quelque chose au final d'assez minimaliste mais d'essentiel dans l'univers de l'artiste, un truc authentique, complètement généreux, qui nous fait nous sentir à la fois proche et loin d'elle.

Elle -Christine, les queens, Héloïse ou qui vous voulez - nous a dit au revoir avec "Nuit 17 à 52". Cette chanson... Oh cette chanson. On lui a dit aurevoir avec des centaines de loupiottes allumées dans la salle, c'était drôlement beau. Je suis repartie avec l'image d'une fille qui a, vraiment, un peu de poudre d'or sur le visage.

Sur son visage de la poudre d'or

Rédigé par Magali

Publié dans #Culture en vrac

Repost 0
Commenter cet article