Mon elixir de survie

Publié le 24 Novembre 2015

Mon elixir de survie

Salut. Je commence l'écriture de ce billet alors que mes paupières se réveillent doucement, que mon cerveau est un peu embué. Il est 16h. Le ciel s'assombrit tranquillement et moi je me réveille, hésitant entre un petit déjeuner, un repas, les deux ou rien du tout. Finalement ce sera un café.

J'ai commencé un nouveau contrat récemment, un travail de nuit. Et ça me plaît, beaucoup. Le travail lui-même, et cette impression de faire partir de ceux qui vivent à l'envers quelques jours par semaine. J'ai toujours eu la curiosité du travail de nuit. Une certaine admiration peut être aussi.  Je me suis toujours demandée comment on faisait pour tenir, comment je ferais, moi, pour tenir.

Pour aller travailler, je prends le bus. Et tard. Je commence tard. Quand les rues sont déjà désertées. J'ai un peu frémi quand les températures ont chuté il y a de cela deux ou trois jours. Je ne veux pas penser à Décembre, Janvier et les autres, les éventuelles bourrasques dans la soirée, comme il en apparaît parfois à cette saison, le vent glacial, la neige et toutes ces choses que j'aime regarder de derrière ma fenêtre les soirs d'hiver. Je prends le bus pour aller bosser, je l'ai dit ? Je prends même deux bus.

Alors le froid, la nuit, la fatigue, l'hiver... J'ai commencé à mettre en place mes petits rituels. Pour me sentir confiante, en forme, un peu solide aussi, prête à braver le froid et tout le reste.

Outre le repas et le litre de thé au miel que je m'envoie sur le coup des 22 heures, la douche bien chaude, et les petits desserts sucrés qui font du bien, j'ai mon rituel "beauté" comme on dit. Il s'agit de me démaquiller, et oui, le mascara qui gratte à 4h du matin, je n'aime pas. Un coton imbibé de Bioderma Créaline, le meilleur démaquillant du monde (ou presque), parfois un gommage tout doux, un masque, puis un bon splash d'eau tonifiante. Je n'ai jamais été une grande adepte pourtant, mais je dois dire que pour donner un coup de peps vers 23 heures avant d'aller bosser, c'est pas mal du tout. J'ai découvert l'eau de beauté Caudalie, c'est son petit nom, Beauty Elixir en anglais, elle pique un peu, dû à l'alcool, alors un petit splash suffit. Surtout pas dans les yeux, c'est pas le moment de se blesser. Ensuite, un peu de crème hydratante, un contour des yeux, du baume à lèvres. Mais tout ça ne sert à rien si je ne suis pas reposée. Dormir, dormir, dormir. Avec l'hiver qui se profile, c'est le meilleur rituel.

Mon protège oreilles tout doux, mes bottines fourrées, mes quelques heures de sommeil, ma peau de bête sur les épaules (en dessous de 0 c'est bien une peau de bête), oh et j'allais oublier, le sourire aussi, parce que pour les collègues c'est sympa un sourire quand on se dit bonjour à 1 h du mat' et qu'on va faire la nuit ensemble. Et c'est parti. A l'attaque.

Douce soirée à vous.

Rédigé par Magali

Publié dans #carnet d'humeurs, #Beauté

Repost 0
Commenter cet article

Tamara 26/11/2015 11:31

Wow, this product sounds incredible! Thanks for sharing, I really want to try it :)

Check out my blog if you want: www.theglamandglitter.com

Tamara xxx

Emeline 25/11/2015 01:26

Je connais aussi cette eau, j'adorais! Mais je n'en met plus car même si je n'en mettais pas sur les yeux, ça piquait quand même... son odeur me manque...

Magali 25/11/2015 17:38

elle pique un peu oui... mais l'odeur dont je n'ai pas trouvé d'égale, c'est l'eau divine de Caudalie... j'en ferai un billet tiens ! :)