Sursaut d'été

Publié le 20 Août 2016

Sursaut d'été

Il y a un truc étrange dans l'air. Imperceptible. Ce matin, j'ai ouvert les volets, et j'ai senti. C'est à peine visible. Ce truc un peu différent. Le ciel est gris aujourd'hui, depuis hier. Ce matin, il a plu, un peu, pas la pluie d'orage comme il y a eu cet été, cette pluie qui arrive après une grosse chaleur. Non, là c'était différent. Il fait déjà plus frais depuis quelques jours. C'était comme une pluie de fin d'été ce matin.

Je ne sais pas si c'est moi, parce que depuis quelques jours, ça y est, je m'y suis remise, le travail de Bachelor, un peu d'écriture, de lecture, et les mots école sociale qui reviennent un peu en tête. Je ne sais pas si c'est le ciel, ou la date d'aujourd'hui mais quelque chose a bien changé, oui. La semaine prochaine, c'est la rentrée scolaire à Genève, encore quelques matins, et il y aura du monde sur la route. Et un peu plus ailleurs aussi, et un peu plus de bruit, de mouvement. Encore quelques jours où on peut faire semblant d'être en plein été, et se faire croire, et on ne pourra plus ensuite.

J'ai pas eu le temps de me préparer, c'est comme si c'était allé trop vite, qu'on avait pas été prévenu. Un jour, j'ai posé mon panier, mon maillot de bain, l'huile solaire, dans un coin. Je me suis dit aujourd'hui non, demain pas le temps, après-demain peut être. Et puis sans prendre garde, j'ai vu passer les jours. Le soleil aussi. Et puis le 15 Août. Et puis, j'ai rouvert le fichier word  Travail de Bachelor. Et puis la fraîcheur, et ce matin, la pluie, le vent tout doux qui semble dire, c'est bientôt la fin. Il a plu pourtant cet été, mais c'était pas la même pluie on dirait. Non, là, il y a un truc.

Et pourtant, curieusement, je me surprends à penser que j'aimerais ça, ressortir les vêtements des jours un peu plus frais, les jolis habits qu'on aime et qu'on oublie tout l'été, certains accessoires, des bagues des colliers qui grattent quand il fait chaud, les couleurs aussi, les couleurs qu'on aime pas mettre en été, un sac, un détail. J'aime pas les saisons qui durent trop. J'aime bien les fins, j'ai appris à les aimer, parce qu'autre chose naît alors. J'aime, mais pas trop vite. Pas maintenant. Ils annoncent beau et chaud la semaine prochaine. Comme un sursaut d'été, avant Septembre, avant l'automne, même si c'est encore l'été Septembre, c'est pas pareil. Encore quelques jours, quelques heures, juste le temps de se préparer, j'étais pas prête, j'étais pas là, encore un peu de soleil, de traversées du lac, de robes et de sandales, après, ok, je laisserai filer.

 

Rédigé par Magali

Publié dans #carnet d'humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article