Au musée de l'alimention

Publié le 13 Septembre 2016

Au musée de l'alimention

Salut ! J'ai eu comme une espèce de baisse de régime hier, de manière un peu inattendue -en général ça ne previent pas vous me direz-, j'étais bouche bée devant ces photos, un peu comme une poule devant une clé à molette, le doigt au dessus de clavier, en me demandant ce que je pourrais bien raconter. J'ai dû rester comme ça pendant quelques minutes avant de fermer la page. Ca arrive parfois et ça passe mais là ça ne passait pas et j'ai compris que je devrais laisser passer ce lundi sans billet, le temps de laisser revenir un peu l'énergie. Je crois que j'ai pris une espèce de coup de froid, je me sentais bizarrement fatiguée, alors j'ai fait autre chose (rien), j'ai lu, suis allée me chercher un café à la boulangerie et j'ai pensé que j'apprécierais qu'il y ait un coffee shop à deux pas de chez moi pour les jours où j'ai trop la flemme d'aller à Genève, j'ai flané (de mon canapé à mon lit), j'ai dormi, et j'ai fini la journée devant Le mariage de mon meilleur ami qui me fait toujours autant rire, peut être un peu plus aujourd'hui (non mais je ne ferais jamais ce que Julia Roberts fait dans le film entendons-nous bien), et me revoilà.

La semaine dernière, avec la copine E., on est allé à l'Alimentarium dans la ville de Vevey au bord du Lac Léman. Le lieu, dont le bâtiment est classé comme monument historique, est situé pile en face du lac avec la montagne au second plan (pas mal quoi). La fourchette géante plantée dans l'eau, emblème du musée, fait 8 mètres et est repertoriée dans le Guinness. L'Alimentarium, c'est le premier musée au monde consacré à l'alimentation et au passage appartient à Nestlé. Il existe depuis 30 ans et avait fermé ses portes plusieurs mois pour rénovation, il a réouvert début Juin. Je n'y étais jamais allée avant. Le musée présente les multiples facettes de l'alimentation, sous un angle historique, scientifique, culturel,... On y (re)découvre les transformations des aliments (usine, industrialisation) jusqu'à notre assiette, les habitudes alimentaires selon les coins du globes et les cultures, le lien entre les 5 sens et l'alimentation, entre autres. J'ai apprécié la partie sur les nutriments nécessaires dans les menus végétariens, végétaliens, omnivores. C'est bien pensé, d'autant plus à l'heure actuelle où on parle beaucoup de ces différentes manières de s'alimenter. Sur trois étages, il y a des coins explicatifs, d'autres plus ludiques, avec écrans et jeux, proposition de petites expériences (odorat et goût), c'est pensé pour tous les âges. Les sujets ne sont pas forcément creusés, certains pourraient faire l'objet d'une expo à eux tout seuls mais le musée réussit à condenser pas mal de points, sans que les sujets soient toutefois trop survolés. Seul bémol, un des écrans propose de visionner des photos un peu particulières, photos des derniers repas reconstitués de personnes condamnées à la peine de mort aux USA, avec un bout de leur histoire, en plein milieu de l'étage culture, jusque là léger et plutôt ludique, c'est un peu le truc qui tombe comme ça, sans qu'on s'y attende, personnellement ça m'a filé un coup de voir ça comme ça, ça mériterait presque une salle ou en tout cas que le sujet soit amené autrement. Si le fond a une dimension sociologique très intéressante, la forme n'est pas la plus adaptée je trouve. Malgré cela, j'ai beaucoup aimé ce musée, assez unique, dans la forme et le fond, et le cadre, vraiment sublime.

Un joli mardi à vous !

Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention
Au musée de l'alimention

Alimentarium, Musée de l'alimentation, Quai Perdonnet 25, Vevey, Suisse

Rédigé par Magali

Publié dans #Suisse

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article