Mais au fait, tu fais quoi dans la vie ?

Publié le 16 Septembre 2016

Mais au fait, tu fais quoi dans la vie ?

L'air frais qui passe par les fenêtres ouvertes me colle des frissons aux jambes, la première fois depuis bien longtemps, on devrait perdre 10 degrés en cette fin de semaine, en ouvrant les volets ce matin, je n'ai eu envie de rien d'autre que de me blottir dans un plaid, avec un café chaud entre les mains. Je devrais doucement replonger mon nez dans des bouquins pour le Travail de Bachelor. Je vais sûrement en parler de ce Travail, dans l'année qui vient. On m'a déjà demandé ce que c'était. Surtout que je suis dans un système d'études suisse et pas français. Le Travail de Bachelor, c'est une sorte d'équivalent de mémoire mais moins conséquent. "Une initation à la recherche" ça s'appelle, en gros, on fait de la recherche, mais pas trop. Le mémoire c'est niveau master, le Travail de Bachelor c'est niveau Bachelor donc. Je n'ai jamais vraiment raconté ce que je fais, raconté mes études et mon (mes) travail. Il y a quelques années, je suis rentrée à la Haute Ecole de Travail Social à Genève, qui forment les éducateurs sociaux, les assistants sociaux et les animateurs socio-culturels, équivalent des écoles d'éduc' en France mais un peu différent. A la fin, on sort tous avec le même diplôme, un "Bachelor of Arts en travail social" même si on choisit une orientation spécifique au cours des études. On a deux stages, assez conséquent et long. J'ai choisi un rythme de formation particulier, à temps partiel, en 5 ans au lieu de 3 et qui me permet d'avoir le temps à côté de travailler. J'ai travaillé les deux premières années d'études dans la même institution, avec un job très flexible qui me permettait de combiner les cours et le travail de manière asssez exceptionnelle mais au rythme très particulier que j'avais évoqué ici. En troisième année, l'année dernière, j'ai eu un contrat de plusieurs mois, en durée déterminée, pour un travail de nuit, dans une structure à caractère social elle aussi. Et là, donc, j'entre en quatrième année, la dernière année de cours, puisque la cinquième année sera consacrée au stage. Au cours des études, il est possible de faire des aménagements de parcours, et de réduire les 5 ans en 4 par exemple. Je n'ai pas eu envie de le faire, mais j'ai parfois suivi un cours en avance, pour alléger la suite des études. Je n'ai jamais eu aucun doute sur mon choix des 5 ans. On a tous un rapport particulier aux études. Un certain stress, une certaine confiance en soi, un rythme que l'on aime adopter. Sur ces trois années déjà faites, j'ai aimé avoir le temps d'intégrer les notions. J'ai aimé m'immerger à mon rythme, sans avoir l'impression d'être submergée et de devoir suivre le courant. J'ai pris un courant doux, parfait pour moi. Ma principale difficulté est de trouver un travail compatible avec des études où je peux avoir cours lundi et mardi un semestre puis d'autres jours le semestre suivant, puis plus rien pendant tout un été et les vacances scolaires, puis ça recommence mais sur d'autres jours, sans compter les stages qui tombent encore sur d'autres jours et qui génèrent une toute autre fatigue que les cours, puisque le stage, c'est comme un boulot. Pas évident du tout, encore moins sur 5 ans, mais pour moi, ça pèse moins lourd dans la balance que tous les avantages que j'y vois. J'ai eu des phases moins évidentes que d'autres, mais je n'ai jamais regretté une seconde le choix des 5 ans.

Voilà pour l'update. Je pense qu'il était opportun à ce stade du blog de faire un (bref) résumé de mon activité. J'évoque souvent mes études par touches ici et là, à force, depuis ces dernières années, on peut se demander ce que je fais précisément, et comment je trouve le temps d'aller dans des cafés à Tel Aviv, aller me balader en semaine à Vevey, manger des cupcakes, passer un été entre bord du lac Léman et expo à Paris. Voilà, c'est simplement parce que j'ai un quotidien pas très commun avec un système d'étude particulier, et que j'ai des jobs particuliers eux aussi aux horaires flexibles, ou de nuit. C'est un quotidien que j'ai parfois l'impression de m'être construit un peu sur mesure, avec ce que cela comporte d'incertain, de risqué -je ne vais pas mentir, tout n'est pas évident tout le temps, loin de là- mais aussi de plaisir et d'inattendu.

Mais au fait, tu fais quoi dans la vie ?

Rédigé par Magali

Publié dans #carnet d'humeurs, #un peu de moi (dedans), #Genève

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article