Un été à Genève

Publié le 19 Septembre 2016

Un été à Genève

Hello ! Un petit mot sur le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Genève, dans lequel j'ai passé quelques heures hier. Ca a fermé longtemps pour rénovation il y a... je ne sais plus. La visite de ce musée vaut largement le détour, en fait c'est même un incontournable à faire à Genève. C'est tout refait à neuf donc, la partie expo permanente du musée est séparée en trois parties et déroule l'histoire humanitaire et les actions de la Croix-Rouge : Défendre la dignité humaine / Reconstruire le lien familial /Limiter les risques naturels. C'est interactif et très bien fait je trouve, on est immergé et en même temps pris à parti. La visite guidée est idéale, pas mal d'infos très intéressantes.

Il y a aussi une partie expo temporaire, en ce moment c'est l'expo "Ados, A Corps perdu", sur l'anorexie et les troubles alimentaires. L'expo a été faite en partenariat avec les Hôpitaux Universitaires de Genève, avec témoignages et explications sur la maladie et sur le processus thérapeuthique des patientes hospitalisées. La première partie de l'expo se focalise, elle, sur les représentations du corps des femmes et les diktats à travers différentes sociétés et époques. L'expo est realtivement courte, bien faite et "prenante" émotionnellement, comme le musée l'est, lui aussi, d'une tout autre manière.

Musée de la Croix-Rouge, Genève, + Expo "Ados, A corps perdu", jusqu'au 8 Janvier 2017

 

Un été à Genève

Voilà, c'était un peu ma dernière visite de tout un été passé à Genève, durant lequel j'ai parcouru en long en large la ville et ses recoins. Deux mois et demi m'ont permis de poser un autre regard sur les rues et avenues que j'ai tellement souvent emprunté ces dernières années. J'ai pris l'habitude de perdre mes habitudes. Perdre l'habitude des mêmes chemins, des mêmes bus, des mêmes cafés. J'ai redécouvert mes quartiers et en ai découvert d'autres. J'ai pris l'habitude d'aller où je ne connais pas, où je ne sais pas. J'ai pris l'habitude de perdre mes repères et de retrouver un regard naïf, comme si c'était la première fois que je posais mes yeux sur Genève. J'ai pris le temps, peut être vraiment -enfin-, de visiter "ma" ville. J'ai traversé les moments de l'été, j'ai senti l'euphorie fin Juin et l'excitation dans l'air, puis Juillet, Juillet qui file tranquillement, puis Août, les fêtes, le calme et le 15 Août et avec lui le temps, le ciel, les couleurs qui se modifient. Août qui file entre les doigts, le temps qui accélère l'air de rien. Mais le soleil, encore. Les vagues de touristes qui arrivent et partent. Et puis le 1 er Septembre et l'atmosphère qui change doucement. Imperceptiblement. Ce que je retiens de cet été, c'est les repères bousculés, que j'ai su bousculer, peut être pour la première fois, dans un lieu tellement, tellement familier. Demain, c'est la rentrée à l'école. J'essayerai, en automne, de ne pas oublier. Ne pas oublier d'emprunter d'autres chemins, on ne sait jamais, et puis de temps en temps, faire comme si je ne connaissais pas, poser un autre regard, ça peut tout changer.

Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève
Un été à Genève

Rédigé par Magali

Publié dans #Genève, #carnet d'humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article