Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)

Publié le 17 Octobre 2016

Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)

Salut ! Quelques photos qui sentent bon le soleil et la douceur, c'était en plein été, au restaurant Ou bien Encore. Il se situe en plein quartier des Bains, et propose des repas végétaliens, avec possibilité de choses sans gluten pour ceux qui veulent. Le resto travaille avec des agriculteurs et producteurs locaux, les légumes viennent du marché bio. Le resto vend quelques produits, vegan évidemment.

Comme une suite logique à un long processus, j'ai commencé à être interpellée récemment par le mode de vie vegan. C'est quoi ce mot bizarre qu'on associe à des gens qui mangent des graines bio produites dans le coin et qui n'achètent plus de cuir ? Après avoir lu des tas de choses, écouté des interviews, j'ai commencé à saisir les nuances entre végétarisme (et toutes ses sous-branches!), végétalisme, et son anglicisme véganisme. Je me suis surtout rendue compte que je n'étais peut être pas bien loin d'approcher ce mode de vie. Depuis des années, finalement, j'ai bougé pas mal de choses dans ma consommation et dans l'alimentation, intégré des choses nouvelles, pris goût à certaines, décidé de consommer moins d'autres, et tout ça m'a amenée sans le décider, mais naturellement, à chercher des adresses dans Genève de resto, épiceries,... végétariens, ou végétaliens.

Mais surtout, je retiens une chose. On peut vivre, manger, se nourrir d'une manière sans se mettre dans une case. On peut rejoindre certaines pensées et valeurs d'un groupe qui se nomme de telle ou telle manière. Je rejoins plus facilement ceux qui refusent les cases et ne se disent pas "ci" ou "ça", et continuent leur cheminement, comme ils le sentent. En se disant par exemple végétarien, on créé une attente, forcément. On crée une attente chez ceux qui ne le sont pas. Et chez ceux qui le sont aussi. On crée une attente chez les vegan qui se demandent pourquoi vous n'allez pas au bout des choses, parce que le véganisme serait plus complet, plus logique, plus "mieux", on crée une attente chez les végétariens qui se demandent pourquoi vous mangez encore de œufs et pensent que vous êtes incohérents, et on crée une attente chez les omnivores qui ne vous prennent pas au sérieux s'ils vous voient commander un plat de carbonara au resto. Et si je, on, faisait ce qu'on voulait ? Pas d'étiquette, pas de case. La liberté. Parce qu'au fond, c'est une histoire de liberté. On a tellement vite fait de tomber, surtout ces derniers temps, dans une dictature du bien vivre, du bien consommer, du bien manger. Avec chacun qui sait mieux que l'autre ce qui est juste. Je prends la liberté de prendre mon temps, de réfléchir, d'essayer, de manger plus d'autre chose et moins de certaines choses. En fait, je prends la liberté d'être incohérente, paradoxale, contradictoire, un pas en avant, deux en arrière, d'être comme je me sens bien, comme ce qui est "juste" pour moi, à ce moment-là. Le nom de ce resto est au final absolument parfait pour décrire là où j'en suis, et ce qu'il est, et ce que le véganisme pourrait être... seulement une proposition.

Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)
Ou bien Encore (et autre réflexions sur le véganisme)

Ou Bien Encore, 61 rue des Bains, Genève

Rédigé par Magali

Publié dans #Genève, #Manger

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article