2 0 1 7. Waking up.

Publié le 4 Janvier 2017

2 0 1 7. Waking up.

Bonjour ici, ça fait un petit peu longtemps. Je me réveille de deux nuits de travail à la suite, je ne sais plus bien l'heure qu'il est ou si je devrais manger, m'habiller, sortir prendre l'air respirer, mais je sais qu'on est le 4 janvier et que ça fait des semaines que je n'ai pas pointé le bout de mon nez. Alors. Les dernières semaines, il y a eu les lumières en ville, Noël qui arrive sur le pointe des pieds et vous savez cette sensation de magie dans l'air en Décembre- j'ai décidé il y a quelques années d'arrêter de ne voir que la surconsommation dans cette période et tout le cynisme autour, j'en ai marre du cynisme et de la négativité, une des choses que j'ai réalisé en 2016 et que j'emporte avec moi, je choisis la magie, même si je sais bien oui au fond, que la magie de Noël n'existe pas pour tout le monde et que cette période peut être un gros pincement au coeur pour certains mais c'est une autre histoire - il y a eu des lectures, dont le recueil de nouvelles Ailleurs écrit par Cécile Nadaï, une ancienne de ladiesRoom.fr, avec des nouvelles poétiques très belles, très bien écrites simples et si justes, il y a eu ensuite l'accélération de fin Décembre, tout qui va un peu vite, le corps qui dit stop et un mal de dos qui bloque tout pour un petit moment, il y a eu de jolies rencontres qui sont une telle respiration au milieu d'un quotidien un peu rôdé, et puis les cours de danse classique, ces foutus enchainements mais ce plaisir indescriptible quand je glisse mes demi-pointes aux pieds, et puis penser à mon dos mes genoux mon bras pointer mes orteils et trouver ça tellement bon ces exercices à la barre, et trouver l'heure un peu courte. Il y a eu les bougies, les cadeaux, l'odeur des cookies qui s'échappe du four, l'école, les rubans, la valise, la famille, le 24, Noël, le thé de Noël qu'on prépare une fois rentré à la maison et la saveur du pain d'épices, le CD des Christmas songs qu'on range, l'amitié, et puis cette période particulière de l'entre deux fêtes, avec son énergie différente, le corps qui dit encore stop, les jours cocooning au chaud chez moi en pyjama, le thé le citron le miel les pastilles pour la gorge et cette fatigue. Cette fatigue. C'est dans ce moment que j'ai mûri je crois mon année. Une petite semaine pour me remettre d'un gros coup de froid, une petite semaine pour me remettre de 2016, pour y penser, l'envisager, sourire, la comprendre, ou pas, la revoir en accélérée. Et puis il y a eu le 31, ce ralentissement, une envie immense de laisser les pages tournées, tournées. Et une envie immense d'écrire un nouveau chapitre. La drôle de sensation quand approche minuit, ce 00:00 qui s'affiche et qui fait un petit truc au creux du ventre. Voilà, en un instant, c'est la fin et c'est le début. Le 1er et cette sensation que tout peut recommencer quand on le souhaite, bien sûr, le 1er a ce truc particulier qui fait qu'on y croit et puis souvent après on oublie. Ma seule résolution serait de ne pas l'oublier et d'y croire chaque jour.

Je vous souhaite du soleil, de l'orage, de la pluie et des éclaircies superbes. Je vous souhaite, je nous souhaite, de nous (r)éveiller, au monde, à nous-mêmes, à qui nous sommes. Je vous souhaite un 2017 lumineux. 

Rédigé par Magali

Publié dans #carnet d'humeurs

Repost 0
Commenter cet article