Another year has gone by

Publié le 30 Décembre 2012

Quand j'écris je n'ai pas faim, je n'ai pas soif. J'oublie de me faire du thé. J'ai mal à la nuque. Je me détends, j'essaye d'y penser, à me détendre. Plus rien n'est là que l'écriture, les doigts qui tapent tapent tapent, mon côté droit à l'épaule qui commence à faire mal, sérieusement mal. Parce que j'oublie de bien me positionner.  J'oublie le temps qu'il fait dehors, j'oublie que je voulais regarder un film, que je voulais sortir parce qu'il fait tellement beau et même pas froid en cette fin Décembre. Et il fait déjà nuit. C'est fou comme le temps passe vite quand j'écris.

En cette fin d'année, alors j'en suis où?

- J'ai recommencé à écrire. Des brouillons un peu partout, en vrac, des idées jetées, organisées, pour moi, pour ladiesroom.fr aussi. Après une longue panne sèche, le manque d'inspiration, l'appréhension de m'y remettre, et si tout à coup je n'ecrivais que de la merde, après tout ça, je retrouve l'envie et l'exigence de l'écriture. Le courage de m'y mettre et d'oublier le reste quand j'y suis. Mon année 2012 ne peut pas mieux se terminer. 

- Et puis la photographie. Je regarde les clichés pris dans l'année. Il n'y en a pas tant que ça finalement, j'attends toujours des évènements pour sortir mon appareil, un voyage, une occasion spéciale. Et puis il y a toutes ces photographies de mon voyage en Inde que je ne peux plus regarder, perdues dans un disque dur foutu. Des centaines. Je préfère ne pas y penser. Je pense juste à l'idée que j'ai depuis longtemps, photographier Genève. 

Dernièrement en cette période de fêtes, j'ai regardé des tas de films, des tas de trucs. Entre autres, Les tribulations d'une caissière, ayant été moi-même caissière pendant quelques temps, je voulais voir ce film. Je n'ai pas fait beaucoup de jobs chiants, je dois dire que je me suis bien rattrappée avec celui-là. Ca doit être un des jobs les plus pénibles qui soient. D'ailleurs j'avais écrit quelque chose sur le sujet à l'époque, voici le lien ici, c'était un texte écrit pour ladiesroom il y a tout juste 3 ans.

Donc, le film Les tribulations d'une caissière est un parfait conte de Noël, avec la neige, le sapin, l'histoire d'amour. Très différent du livre d'Anna Sam dont le film est adapté. Le livre était un essai sur le milieu de la grande distribution et le travail particulier des caissières. Je me rappelle qu'entre collègues, on se refilait le bouquin, ça nous aidait à  relativiser et à tenir.

D'ailleurs c'est à cette période de ma vie, quand j'étais caissière durant l'automne 2009, que j'ai commencé à écrire sur ladiesroom.fr. Et commencer à écrire tout court en fait. C'était comme une revanche. Ma revanche contre un job abrutissant de voir tous mes écrits en Une de ladiesroom. J'étais autant productive que ce job me faisait ch... J'étais très productive.

En repensant à 2012, ce qui me vient tout de suite, par flashs:

- Mon retour en Chine après 3 années sans y retourner. 3 semaines pour découvrir Shanghai et revoir plein d'amis, des bancs de la fac en France, et de cette année à Pékin il y a 3 ans.

- L'amitié, par internet, à l'arrière d'un taxi à New Delhi, dans un aéroport, à la table d'un petit boui boui chinois, en ouvrant seule toute excitée un faire-part de mariage, et puis un soir dans la cuisine d'un ami qui vous dit comme ça l'air de rien, que bientôt il sera peut être parent...

- Et l'Inde. L'Inde qui restera un des pires voyages de toute ma vie et un des plus extraordinaires que j'aurai vécu. Ca m'a fait avancer, beaucoup beaucoup.  

Jusqu'ici tout va bien donc. 

Et c'est sur cette photo que j'ai envie de terminer ce dernier billet de l'année. Elle me fait rire. C'était en Inde, c'est moi sur le chameau !

Inde été 2012 029

 

Rédigé par Mimi

Publié dans #un peu de moi (dedans)

Repost 0
Commenter cet article