Bliss

Publié le 19 Juin 2011

J’ai trouvé du travail. Enfin. Mon stage arrivant à son terme, il fallait bien que je trouve quelque chose pour la suite. Un mois que les recherches commençaient à me tourmenter. Et voilà, la nouvelle est arrivée cette semaine. Fini les lettres de motivation à la chaîne, les CV, les cartouches d’imprimante qui se vident au mauvais moment, les papiers qui trainent, les listes d’adresses aussi longues que décourageantes, disparu le nœud à l’estomac, envolé le vilain stress (et un bon paquet d’enveloppes). Je peux désormais me prélasser au lit les jours de congé sans culpabiliser. De temps à autre dans la journée, je me rappelle que j’ai obtenu cet emploi qui me plaît vachement et ça fait du bien de se le rappeler, de sentir ce soulagement au creux du ventre. Et puis, la joie de pouvoir l’annoncer autour de soi. Tellement que quand je suis sortie du bureau de M. Le Directeur, j’avais envie de le crier à tout les emloyés du service. Pour un peu, je dansais la gigue dans les couloirs. Oh, et puis, ce n’était pas simple, j’ai dû poster une trentaine de lettres. 1/3 de réponses négatives. 2/3 de sans réponse. 1 réponse positive. Et pour le poste que je désirais le plus, en plus. Et j’ai même le temps de prendre de longues vacances avant le début de mon contrat. L’été s’annonce plutôt chouette.

Rédigé par Mimi

Publié dans #carnet d'humeurs

Repost 0
Commenter cet article