le rêve

Publié le 4 Juillet 2010

J’ai rêvé que j’allais me promener à New York pour un week end, puis j’hésitais entre rester les 2 jours ou aller me faire un trip au Canada. Visiter Montréal et encore d’autres villes qui n’existent pas je crois. J’aime bien les rêves absurdes.

J’ai une folle envie de voyager, je ne suis pas sure que ce soit l’été, c’est plutôt d’être baignée constamment dans l’ailleurs, aimer les langues étrangères, connaître des gens qui reviennent ou qui partent, qui font des allers-retours entre France et Amérique, qui s’installent en Asie, qui vivent en Chine, sont stagiaires à Shanghai, artistes à Londres, se marient et font des enfants au Brésil, étudient à Taiwan ou apprennent la danse africaine au Burkina Faso.

Et puis il parait que quand on commence à voyager, on choppe le virus et on est obligé de repartir. J’en suis là. Ca commence à me démanger de reprendre l’avion, vivre ce moment exaltant de l’arrivée à l’aéroport, rêver devant le panneau d’affichage et toutes les destinations et se dire que nous aussi on va aller dans une de ces destinations super chouettes, râler et ranger les tubes de crèmes ailleurs que dans le bagage à main, voire sa valise partir sur le tapis et croiser les doigts pour la retrouver à l’arrivée, montrer son passeport et sourire et se retrouver plaquée au siège lors du décollage.

Et évidemment la lecture de blogs super cool comme On the road again link n’arrange pas l’affaire. Je me fais des listes de pays à visiter, ceux où je veux retourner pour faire de la photo, les villes que je veux connaître pour leurs quartiers mythiques, celles où je m'imagine vivre peut être un jour.

En attendant, je me mets du vernis aux couleurs douteuses, que je n’aurais jamais assumé à 18 ans et je lis Envy. J’ai presque finis La passerelle. Me reste un peu plus de 100 pages.

 

 

Rédigé par Mimi

Publié dans #carnet d'humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article