Causette, un stylo et les Bee Gees

Publié le 16 Juillet 2010

Nous y voilà, les tests de l’été. J’avais oublié pourquoi j’avais perdu le goût d’en faire, maintenant ça me revient. Je n’arrive jamais à tomber sur une seule solution. Je suis toujours dans au moins deux catégories. Ce qui est vraiment chiant en fait. D’après Causette, je suis à la fois un cœur d’artichaut et à la fois un cœur de lion. J’aimais bien le cœur de lion moi. Le cœur d’artichaut pleure devant Dirty Dancing, soit, j’avoue. Mais ce qui fait battre le cœur du cœur de lion ce sont les combats à livrer et non pas l’amour. Là je suis déjà un peu plus d’accord. Quelques pages plus loin, Causette m’a aussi appris que je passais des vacances dans les steppes sibériennes entourée de camarades staliniens et dans la seconde catégorie, je suis au Japon et j’ai le pouvoir de mettre le feu. Okay. Bon et  j’ai quand même réussi à me classer dans une seule catégorie pour le dernier test. Héroïne de film noir ? La femme fatale. Voilà, je suis contente de ne pas avoir fini en pokémon ou en victime. Sexy la femme fatale évidemment, mais je finirai mal, mes gants de soie mystérieusement tâchés de sang.

Etant donné qu’il me reste un certain nombre de choses à faire, comme lire les autres pages du magazine, c'est-à-dire environ 85, faire de la pâte à crêpes, changer le CD, passer quelques coups de fils, prendre une douche, bref, des choses de la plus haute importance en ce début de week end, il est temps d’éteindre mon ordi et de soulager un peu mon dos.

 

Rédigé par Mimi

Publié dans #carnet d'humeurs

Repost 0
Commenter cet article