comic strips & movies (plein)

Publié le 10 Octobre 2012

livres.jpg

Alors évidemment, dès que je me suis sentie mieux après mon long arrêt de travail, je me suis plongée dans des films et des livres, je suis aussi retournée au boulot cela dit. 

plein de BD,  en vrac:

Là où vont nos pères, de Shaun Tan: C'est l'histoire de ces pères qui vont chercher du travail loin de chez eux pour faire vivre leur famille. Uniquement des dessins, aucun texte. Du coup, on se raconte l'histoire nous-mêmes et c'en est presque d'autant plus touchant.

Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins) : pas encore fini. Sarah Glidden, l'auteur américaine, raconte ici l'expérience de son premier voyage en Israël lors d'un voyage organisé. Elle  part avec d'autres jeunes américains juifs. Elle arrive très sceptique, très critique, certaine qu'on va lui faire de la propagande sur la politique d'Israël et lui vanter ce pays. Mais quand elle réalise que les choses sont plus nuancées que ce qu'elle pensait, elle ne sait du coup plus quoi penser, et s'effondre... Ben j'en suis là en gros. Le propos de la bd jusque là est assez pertinent.

Freud, de Corinne Maier & Anne Simon : Il y a plusieurs années, j'ai acheté le numéro spécial du Monde sur Freud. Depuis il a pris la poussière et je ne l'ai jamais ouvert. Lire quelque chose sur Freud me paraît déjà assez rébarbatif, alors au moins en bd, c'est ludique.

J'ai aussi regardé des tas de films, bons, moins bons, en vrac:

Lagerfeld Confidentiel & The September issue : Mode mode mode. Rien d'exceptionnel, à part peut être les instants de vérité de Lagerfeld lorsqu'il se confie en tête à tête.

Café de flore: je l'ai surtout regardé pour Vanessa Paradis. Et j'ai tenu jusqu'au bout pour Vanessa Paradis.  Au début on comprend rien. Au bout d'un moment, on comprend, mais c'est un peu long. Vanessa Paradis est impeccable.

Cornouailles: J'y suis allée pour Vanessa Paradis, aussi. C'est l'histoire d'une femme qui hérite d'une maison dans laquelle elle n'avait pas remis les pieds depuis un drame d'enfance. Coincée là-bas le temps de vider la maison, elle réfléchit à tout un tas de choses enfouies. Joli film.

Camille redouble : Ce film mériterait un post à lui tout seul. J'aime de plus en plus Noémie Lvovsky, cette actrice dégage une sensibilité et une pudeur qui m'ont toujours plu. Camille a la quarantaine et sa vie part en vrille quand elle se retrouve un beau matin dans le corps de ses 15 ans. Enfin, le corps, Noémie Lvovsky a eu l'idée folle de jouer son personnage à 15 ans, et de ne pas choisir une actrice plus jeune, et ça fonctionne carrément. La voilà donc à 15 ans. C'est comme une deuxième chance, celle de rattrapper ses erreurs et comprendre comment tout a pu basculé . J'ai beaucoup aimé.

Créatures célestes : Tout premier film de Kate Winslet. Basé sur des faits réels: 2 collégiennes à l'amitié obsessionnelle. Prête à tout pour rester ensemble, elles commettent un crime. Je ne dirai pas de quel crime il s'agit pour ne pas trop "spoiler", mais ça prend aux tripes. Ca m'a un peu rappelée le film Thirteen, et le livre Antéchrista de Amélie Nothomb, pour le sujet des amitiés-amoureuses adolescentes qui vire au cauchemard.

Mystic Pizza : Dans la série premier film de star, un des tout premiers  films de Julia Roberts et Lili Taylor, déjà douées toutes les 2.

Winter's Bone: Le cadre m'a fait pensé aux romans de David Vann, hiver, climat rude, conditions de vies difficiles. Une fille de 17 ans doit retrouver son père disparu en se heurtant au silence douteux des habitants. Bon film.

Rédigé par Mimi

Publié dans #Culture en vrac

Repost 0
Commenter cet article