des blondes des livres & Marylin Monroe

Publié le 26 Février 2012

Hier, j'ai essayé à de maintes reprises de publier un billet ici, mais ça ne marchait pas, un des grands mystères de l'informatique sans doute. Bref. Vous pouvez le lire ici. J'y parle du livre de Simon Liberati sorti en septembre dernier sur Jayne Mansfield et ses derniers jours, jusqu'à sa mort dans un accident de voiture en 1967. J. Mansfield était une sorte de star trash à la fin de sa vie, une actrice qui s'est retrouvée à se produire dans des clubs de strip teases, et qui portait des perruques extravagantes, avant de mourir à 34 ans dans un crash très violent. J'ai bien aimé le livre, l'écriture classe de Liberati. Pour la petite histoire, Liberati écrivait dans le magazine 20 ans dans les années 90, dans l'équipe d'Isabelle Chazot. A cette époque, 20 ans avait un ton unique dans la presse et très provocateur, le second degré était de mise. Je crois bien que Liberati y écrivait l'horoscope, je l'avais lu une fois, ça m'avait traumatisé. (je n'étais pas très second degré à cette période)

Le livre sur Jayne Mansfield donc est très bien renseigné, il fourmille de détails. Ces pages ont suscité des tas de réflexions chez moi, sur le star-system et les stars blondes. La fabrication de la blonde, en particulier.

Autre livre. J'ai mis la main sur Marylin Monroe, Confession Inachevée, vous pensez si je suis contente. Ce livre est le fruit  d'une collaboration entre Marylin et Ben Hecht dans le but d'écrire une autobio de la star. Et comme le titre l'indique, le travail est resté inachevé. Ce qui le rend peut être encore plus précieux à mes yeux. Comme si j'avais en main quelque chose de très rare.

Chez Marylin, c'est surtout sa mort qui m'intrigue depuis le début. J'ai lu plusieurs livres sur cette histoire et à chaque fois je me dis qu'on ne nous a pas encore tout dit. Peut être ne saura-t-on jamais la vérité. En tout cas, ce sont ces lectures qui me poussèrent un soir, dans un bar dont la tenancière était une fan inconditionnelle de la blonde, à lâcher à la cantonnade "Marylin a été assassinée." Je crois que de l'avoir dit a rendu réel mon opinion sur le sujet. J'avais des doutes, mais l'avoir formulé ainsi m'a presque convaincue. J'aurai pu m'arrêter là, mais non, j'ai continué à lire des tas de livres là dessus, des tas d'articles, j'ai vu des émissions. Qui? Pourquoi? Comment? Et puis je me suis attachée à ce personnage faussement naïf fabriqué de toute pièce par Norma Jean Baker, une fille pas si conne en soif de reconnaissance.  Je suis impatiente de voir "My week with Marylin", sur, j'en parlerai ici.


 

 

Rédigé par Mimi

Publié dans #Lecture

Repost 0
Commenter cet article