"Homeland", season 2 finale "The Choice"

Publié le 19 Décembre 2012

homeland.jpgJe voulais parler d'autre chose aujourd'hui mais je viens de voir l'épisode final de la saison 2 de Homeland, diffusé dimanche soir aux Etats-Unis. Enorme! E-NOR-ME.  Non mais je m'en suis toujours pas remise ! J'en reste estomaquée, non mais quelle fin...Une vraie bonne fin de saison !

Depuis la saison 1, Homeland est sacrément bien foutu. L'intrigue haletante, les personnages complexes. Carrie une agent de la CIA, ses intuitions, ses troubles bipolaires et ses crises qui la discréditent alors qu'au final elle a toujours raison, Brody, un marine américain et ex-otage d'Al Qaïda, prêt à commettre un attentat, et en même temps, ses doutes de plus en plus forts sur la promesse qu'il a faite avant d'être libéré d'Irak. A côté de tout ça, la relation  naissante de Carrie et Brody, entre révulsion et fascination. Je me demandais bien comment les scénaristes allaient nous pondre 12 autres épisodes pour la 2ème saison après ce qu'on avait déjà vu. Ils ont fait fort, franchement, la saison 2 vaut largement la première.

En tout début de saison 2 donc, on retrouve une Carrie stabilisée après un passage douloureux en fin de saison 1, dans une vie plus saine et équilibrée, virée de la CIA et désormais professeur. Sauf que l'affaire qu'elle a laissé en cours a besoin d'elle, particulièrement quand un de ses collègues tombe sur une vidéo incriminant Brody et donc, prouvant tout ce que Carrie pressentait depuis le début. La voilà donc à nouveau réintégrée au sein de la CIA pour coincer Brody. Alors que la saison 1 se concentrait sur la culpabilité de cet ex-prisonnier "retourné" contre son pays, la saison 2 le voit enfin se faire attrapper mais les choses vont prendre un autre tournant quand la CIA lui fait une proposition. Collaborer avec elle en échange de quoi il sera blanchi. Brody, en même temps qu'il a de moins en moins envie de servir de bombe humaine(!) accepte cette position un peu "schizophrène" et va s'empêtrer dans un max de mensonges. En parallèle, il y a aussi la relation de Carrie et Brody qui, si on en n'est pas bien sûr depuis le début, se révèle être un amour plutôt sincère.

Dans Homeland, il y a parfois ces moments où l'intrigue semble stagner un peu, mais il y a toujours un petit truc dans l'écriture qui fait qu'on ne décroche jamais. Les personnages très nuancés, coincés par leur choix, ni fondamentalement bons ou mauvais, et les acteurs extras, Damian Lewis en Brody est toujours aussi  convaincant, Claire Danes aussi, pour ne citer qu'eux, et puis les rebondissements qui arrivent quand on ne s'y attend plus trop. Et alors cet épisode final -bon sang, quel final, j'en suis encore soufflée- m'a laissée bouche bée!  Il laisse entrevoir un bon paquet d'intrigues  à démêler pour la saison 3, déjà commandée par la chaîne de diffusion Showtime. Je n'en dis pas plus, mais si vous ne savez pas quoi vous mettre sous la dent en série...

Rédigé par Mimi

Publié dans #Séries tv

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article