India #4 : A dos de chameau

Publié le 17 Août 2012

La majorité des touristes vont à Jaisalmer, cette ville tout au bout du Rajasthan, pour principalement faire des balades à dos de chameau dans le désert du Thar. Nous, on l'a fait à Pushkar. Après Jaipur, on avait plus ou moins prévu de descendre sur Jodhpur, finalement, on s'est arrêté en route pour quelques jours à Pushkar après une rencontre qui nous a décidé à le faire.

Inde-ete-2012-152.jpg

Inde-ete-2012-337.jpg

Quelques vues de Pushkar

Le jour de notre arrivée dans cette ville, un peu par hasard, nous avons décidé de partir le lendemain à dos de chameau, pour la  journée entière.

A 10h le lendemain, j'étais donc sur le dos de mon chameau -qui s'est révélé être un dromadaire. 

Inde-ete-2012-180.jpg

Inde-ete-2012-179.jpg

j'aimais bien la tête de mon chameau-dromadaire

Assez vite, nous avons quitté Pushkar et nous sommes dirigés vers des étendues pleine de végétation, puis quasi désertiques. Après un peu plus d'une heure de balade, nous avons fait une pause au milieu d'une immense étendue, près d'un arbre, où une femme faisait chauffer du thé.

Inde-ete-2012-162.jpg

Inde été 2012 165Nous n'avons pas su qui elle était. Une connaissance de 2 nos camel boys manifestement, mais nous n'avons rien su de plus. Je n'ai pas demandé quelle langue ou dialecte ils parlaient entre eux.

J'ai passé cette journée comme ça, sans bien savoir qui je rencontrais, où j'allais, où j'étais. Je me suis laissée porter sans essayer de comprendre, sans savoir exactement ce qui allait se passer. J'étais assommée par la chaleur, je me cramponnais tant que je pouvais à mon chameau, priant très fort à chaque fois que mon camel boy descendait du chameau et me laissait dessus pour aller ramasser je ne sais quoi dans la nature, espérant que mon chameau n'allait pas se mettre à courir, à vouloir croquer dans une herbe un peu trop haute,  ou, que sais-je encore...! (En fait, c'est très cool un chameau.)

Inde-ete-2012-163.jpg

Les verres en plastique qu'on aperçoit sont lavés avec du sable. Après qu'une personne ait bu, on glisse une poignée de sable dans le verre. A la fois pour ne pas qu'il s'envole et qu'il soit perdu et à la fois pour le nettoyer.

Je me suis demandée qui étaient les jeunes filles. Les filles de cette femme? D'autres enfants sont arrivés, des garçons. Ils sont arrivés de je ne sais où. Il y avait une maison au loin je crois. C'était comme si tous  surgissaient de nulle part.

Vers 13h, nous nous sommes arrêtés. Les bêtes attachées, nous sommes allés vers une petite maison, la seule à des km à la ronde, au milieu de champs, de désert. Au milieu de nulle part.

Inde-ete-2012-178.jpg

Nous sommes arrivés dans une famille. La mère était allongée, à l'ombre d'un gros arbre. Il y avait 2 vaches, et un banc qu'on peut déplacer, et qui sert aussi de lit. Les filles, il y en avait 4, 5 je crois, je ne les ai pas toutes en photos, étaient vivantes, drôles. Elles ne nous ont pas lâchées une seconde.

Inde-ete-2012-170.jpg

Inde-ete-2012-169.jpg

Inde-ete-2012-172.jpg

Inde-ete-2012-171.jpg

Inde-ete-2012-173.jpg

Je me souviens d'elle, elle jouait avec un tout petit objet et j'ai été étonnée avec quelle confiance elle me l'a prêté quand je lui ai tendu la main. Il n'y avait pas l'once d'un doute, pas l'once d'une crainte quelconque que je veuille lui emprunter son jeu. Il y avait dans son attitude quelque chose que je ne connaissais pas. Une confiance absolue, je n'avais jamais rien ressenti de tel avec un enfant d'occident. Jamais.

Avant de manger les chapati, variantes du pain indien, et un mélange d'oignons, d'ail, de piment et de poivre, nous sommes allés dans le champ d'à côté où il y avait des jets d'arrosage. Je m'enfonçais dans la terre humide jusqu'aux jets d'eau. Après hésitation, j'ai fermé les yeux et j'ai avancé plus près. J'avais eu tellement chaud. Je sentais la terre s'infiltrer dans mes chaussures, l'eau m'inonder le visage et traverser le tissu de mes vêtements. Nous y sommes tous passées, les filles, les camel boys, nous. J'étais trempée, mes habits pesaient lourds, je pouvais les essorer à pleines mains. Ca m'a fait un bien fou.

Quand nous sommes parties vers 16h, les filles ont couru derrière la maison pour nous faire de grands signes d'au revoir. Alors, j'ai aussi fais de grands signes, on se criait "'Bye Bye". Et puis, elles ont disparu derrière la végétation. Entre 2 arbres, je voyais encore une silhouette au loin. Puis, finalement, plus rien.

Plus tard, nous sommes passés dans plusieurs villages. Une habitante a voulu nous offrir le thé. On s'est arrêté, laissant nos bêtes assises au milieu de la route peu fréquentée.

Peu à peu, plein de jeunes garçons sont arrivés, une dame âgée, des gens du village, des filles, des enfants. Ils nous regardaient boire notre thé, restaient là, debout devant nous, sans nous parler, sans trop s'approcher, avec des yeux curieux et étonnés.

On a fait des tas de photos. Il y avait une jeune fille, peut être 12 ans, qui a ri timidement quand je lui ai proposé de regarder son image sur l'écran de mon appareil. Elle n'a pas voulu se voir. Elle s'est approchée, puis a reculé subitement, en étouffant un rire timide.

Inde-ete-2012-186.jpg

Ce monsieur un peu âgé a regardé son image, à la fois curieux et craintif de voir son reflet ainsi capturé sur un écran. Puis il a posé son turban sur nos têtes, chacune notre tour, pour faire des photos.

Nous sommes entrées dans Pushkar à la tombée de la nuit, perchées sur nos chameaux. Il y avait plein de touristes dans les rues, du bruit, des gens partout, des singes qui couraient sur les toits. Après le calme de la journée, nous étions d'un seul coup revenues à la civilisation.  Il y a eu cette touriste qui s'est mise en travers de la route pour nous prendre en photo.

Je dois dire que, quand même, malgré la fatigue, les crampes, les courbatures -à se tordre de rire le soir même-, malgré la chaleur, malgré tout, j'étais fière, là-haut, mon tissu noué sur la tête, de m'être accrochée toute la journée... Oui, j'étais drôlement fière.

Inde-ete-2012-029.jpg

Rédigé par Mimi

Publié dans #Inde-Rajasthan

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Louise Seguinel 03/09/2016 12:30

J'ai trouvé ton article très intéressant! Je vois que tu as autant apprecié la balade en dromadaire que moi, à Jaisalmer... Tu as un réel talent d'écriture, et tes photos dégagent vraiment quelque chose.
Continue comme ça!

Magali 03/09/2016 20:05

Merci Louise :-)

yuu 08/02/2016 19:12

wtf