quand j'envoie valser

Publié le 28 Avril 2013

Une semaine que je n'ai rien écrit ici.

Autant le dire, j'ai longtemps hésité avant de poster ce qui va suivre. Le texte, la photo, tout. Parce que ça fait longtemps que je ne me suis pas livrée. Parce que c'est toujours délicat de le faire. 

photos smartphone 010

Il y a parfois des moments où on a besoin de se retirer de cet univers virtuel. Des moments où, la vie nous rattrape et nous fait sortir de ce monde-là. Alors j'ai laissé la vie m'attirer au dehors. Et j'ai vu la vie que je mène sous un autre angle, j'avoue m'être retrouvée en complet décalage. Et me demander ce que je fais avec ce blog, avec le reste, mes envies, mes passions. La vie est dehors, elle n'attend personne, et moi je suis souvent là. Dans un univers solitaire, je ne parle pas seulement du blog. 

Cette semaine m'a permis de faire un break. De voir comment je veux avancer. Ici, sur ce blog, et ailleurs. Une semaine. Réaliser ce que j'ai laissé de côté, ce que j'ai, ce que je n'ai pas. Une semaine pour faire le point. Sur l'essentiel. Me recentrer. M'arrêter, pour repartir.

Une semaine, peu de sommeil, trop de café, beaucoup trop de cigarettes. J'ai pour habitude de dire que je fume quand je veux. En soirée. Avec un ami qui fume. C'est la clope plaisir. Mais là, ce n'était plus la clope plaisir. C'était la clope douleur.

Un soir, j'ai vidé presque un paquet. Comme pour vite oublier que je l'avais acheté. Assise sur mon balcon, j'ai vu la lumière du jour s'éteindre au loin, passer de l'autre côté. Le ciel était rose pâle. Il ne restait plus qu'une lueur. Je me suis retrouvée là, dans le noir, les épaules nues. Les étoiles ont commencé à apparaître au dessus de moi. C'était beau. La fumée faisait des dessins devant mon visage, la nicotine m'ennivrait. Je tremblais un peu je crois; perdue dans mes pensées, je m'en rendais à peine compte. Et puis, j'ai eu un sursaut. J'avais froid.

Le lendemain matin, je me suis réveillée la gorge sèche. Depuis j'ai mal et ça ne passe pas. J'ai bu des litres d'eau, et ça ne passe pas. J'ai mangé des cuillères de miel, ça ne passe pas. J'ai pensé alors, plus jamais. Ce soir là, quelque part dans mes pensées, j'ai pris froid.

Je me sens éreintée, fatiguée, lasse. Les cigarettes n'ont rien changé. Ephémère. L'impression que certaines choses se consument à travers elles.

J'ai eu besoin de me retirer un temps. Heureusement ça n'a pas été trop long. C'est beaucoup plus difficile de se remettre sur les rails, à la fois ici, mais dans la vie en général, si on se retire dans son cocon trop longtemps. Je reviens avec les idées plus claires.

Shanghai-2012-493.jpg

A la semaine prochaine.

Rédigé par Mimi

Publié dans #un peu de moi (dedans)

Repost 0
Commenter cet article

flou 28/04/2013 23:15

ça fait souvent du bien de faire une pause! moi c'est un bug récent sur le blog qui m'a fait avoir des réflexions du meme genre... le blog est un tremplin à projet et à émotions, et non une fin en
soi... ça fait du bien de se le redire parfois! à bientot!

Mimi 29/04/2013 08:19



oui en effet,parfois on oublie que c'est seulement une passerelle, et certains évènements de vie nous le rappelle, ça fait du bien de se laisser happer en dehors de cet univers... pour mieux
revenir! Enfin... Ca me fait plaisir de te voir par ici, Bonne semaine à toi :)



Emeline 28/04/2013 21:33

Samedi je te fais des oeufs, tout pleins et pleins de surprises !

Mimi 28/04/2013 22:02



merci..... à samedi