la pluie derrière la fenêtre

Publié le 11 Novembre 2012

Finalement cette panne internet m'a permis de :

-regarder The Prince and the showgirl avec Marylin Monroe et  Les femmes du bus 678 que j'ai gagné à un concours avec Causette, bon film d'ailleurs.

-ne pas dépenser des sommes folles sur Amazon.fr ou l'e-shop d'Ekyog

-changer l'ampoule grillée de la salle de bain 

-me mettre un coup de pied au cul et écrire cet article pour ladiesroom sur le dernier album de Rone, que la rédaction du blog m'avait envoyé le mois dernier. 

-lire David, les femmes et la mort,  d'un trait, une bande dessinée très belle, mais triste aussi.

-prendre le temps, pour tout. ne pas me jeter une fois rentrée du travail sur mon ordi, comme une droguée en manque.

-retrouver une hygiène de vie, me coucher un peu plus tôt, ne pas rester le nez rivé sur l'écran pendant des heures, essayer de faire marcher ma radio, faire ce qu'il y a à faire, payer les factures et ne pas procrastiner. dormir mieux. songer à prendre des nouvelles de vieux amis.

Et internet est revenu.

A part ça, Françoise Hardy a sorti son dernier album L'amour fou et ça m'a donné envie de me replonger dans sa musique et dans son ancien disque que j'avais adoré, La pluie sans parapluie, sur lequel j'avais d'ailleurs écrit un article pour un blog de mode qui n'existe plus aujourd'hui. J'aime la mélancolie de ses chansons, qui me donnent envie de rester chez moi, enroulée dans un plaid, et regarder les gouttes de pluie faire des ronds dans les flaques dehors (plus ou moins ce que j'ai fait tout le week end).

 

Rédigé par Mimi

Publié dans #Musique

Repost 0
Commenter cet article