lumineuse Shanghai #2

Publié le 19 Avril 2012

Des tas de mots me viennent quand il s'agit de Shanghai. Insolite, étonnante, folle-furieuse, émouvante. Il y a 3 ans, j'y étais partie en week end,  j'avais été saisie par la richesse et les contrastes du lieu. Cette fois, j'y ai posé mes valises une vingtaine de jours. Il était temps. 

Shanghai est une sorte de Chine miniature, elle est le reflet de ce qui se passe dans le pays actuellement et depuis quelques années déjà. Le reflet de la course effrénée vers la modernité, l'ascension sociale et la réussite économique. Mais Shanghai ce n'est pas seulement ça. Quand on tourne le dos aux grattes ciels,  alors on fait face à Shanghai la rétro. Les quartiers anciens et parfois délabrés, la vieille ville, les petites rues étroites qui mènent aux habitations traditionnelles et typiquement shanghaïennes.

J'ai marché des heures et des heures dans les rues, jusqu'à n'en plus pouvoir. J'ai marché sous la pluie, j'ai marché sous le ciel lourd et la chaleur moite, quand j'en avais marre, je prenais le métro ou le taxi. J'avais toujours une destination en tête, un musée de la Place Renmin, un temple dans les vieux quartiers, une tour vertigineuse du quartier des affaires à ne pas rater, mais la destination m'importait peu au final. Je me laissais porter par ce que je voyais, par ce que j'entendais. Je n'allais pas toujours où j'avais prévu d'aller, je me retrouvais souvent là où je n'avais pas prévu d'aller. Je me perdais, mais jamais complètement.

A mi-chemin entre le neuf et l'ancien, il y a les quartiers anciens refaits à neuf. Le centre artistique de Taikang lu est l'un de ces quartiers.

Shanghai-2012-109.jpgOn vient à Taikang lu pour se perdre dans un labyrinthe de rues et atterrir dans une boutique qui vend des pièces de créateurs, ou alors des objets curieux et inutiles à l'effigie de Mao ou encore des carnets un peu vintage dans lesquels on peut écrire des tas de trucs. On vient à Taikang lu pour dévorer une pizza géante au NewYork Pizza et prendre en photo les tags sur le mur en brique. On vient là pour pointer le bout de son nez dans une galerie d'art et fureter parmi les expos photos, et tant qu'à faire, on vient là aussi pour se faire faire une manucure. Et là c'est le moment de choisir La couleur que vous jugez la plus improbable. Sinon quel intérêt d'être en Chine?

Shanghai-2012-069.jpg

Shanghai-2012-073.jpg

Shanghai-2012-087.jpg

Shanghai-2012-101.jpg

Shanghai-2012-096.jpg

Shanghai-2012-091.jpg

Shanghai 2012 107

Shanghai-2012-089.jpg

Shanghai-2012-094.jpg

Shanghai-2012-104.jpg

Shanghai-2012-099.jpg

Shanghai-2012-085.jpg

Shanghai-2012-083.jpg

 

mes petites trouvailles à moi de Taikang lu (un mug énorme sur le modèle des tasses de l'époque Mao, acheté au resto "Kommune", l'un des derniers soirs, des jolis aimants ...)

Shanghai-2012-801.jpg

Shanghai-2012-802.jpg

Shanghai-2012-800.jpg

Rédigé par Mimi

Publié dans #Shanghai

Repost 0
Commenter cet article