Marylin Monroe à Twin Peaks

Publié le 16 Mars 2012

poupoupidou-2010-7-g

J'ai vu récemment "Poupoupidou", un film de Gérald Hustache-Mathieu, sorti en 2011, avec Jean-Paul Rouve. C'est le genre de film qui passe un peu inaperçu, mais qui se révèle être une vraie petite perle.

Le pitch est simple. David Rousseau, un écrivain de polars en panne d'inspiration, débarque de Paris dans la ville de Mouthe, la ville la plus froide de France (en plus c'est l'hiver et il neige). Là, il entend parler du suicide de Candice Lecoeur (Sophie Quinton), une starlette locale qui pensait avoir été Marylin Monroe dans une autre vie. David Rousseau commence à mener son enquête perso sur Candice Lecoeur.

On retrouve donc plein de choses de Marylin chez Candice Lecoeur, la coiffure, le suicide, le classement rapide de l'affaire, le psychiatre et le fameux carnet qui disparait de chez elle après sa mort (Marylin Monroe tenait plusieurs journaux intimes dont un ou deux, je crois, ont disparu de sa chambre après sa mort).

Voilà. Mais ce n'est pas tout. Dans Poupoupidou, il y a aussi beaucoup de  la série Twin Peaks. Le genre petite ville paumée au fin fond de je ne sais quelle région boisée où tout le monde se connaît, l'apparente tranquillité du lieu, les ragots, les secrets bien gardés qui ressurgissent. Comme l'agent Cooper de Twin Peaks, David Rousseau de Poupoupidou loge dans un hôtel la durée de son enquête (dont la déco rappelle complètement le style Twin Peaks) et la fille de l'hôtel le branche en douce  (dans Twin Peaks c'est Audrey Horne, la fille du proprio de l'hôtel qui aime bien Cooper). Et surtout, il y a dans Poupoupidou cette touche d'insolite et de "bizarre" à la Twin Peaks.

Je me souviens que David Lynch et Mark Frost avait eu un projet de biopic sur Marylin Monroe, finalement ça n'a pas abouti et ils ont fait Twin Peaks. Et c'est vrai qu'en regardant bien la série, on retrouve quelques éléments dans le personnage de Laura Palmer qui rappelle  Marylin. Les cheveux blonds une fois de plus, l'innocence du personnage, les circonstances étranges de sa mort et les journaux intimes.

Malgré cette pluie de références dans Poupoupidou, ce n'est jamais caricatural et ça fonctionne super bien.  L'intrigue se tient. C'est un film super original, avec une petite touche de mystère sympathique, mais je ne sais pas si on peut l'apprécier à sa juste valeur sans y déceler toutes les références à Marylin Monroe et à Twin Peaks.

poupoupidou-2011-20109-1339736594.jpg


Rédigé par Mimi

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article