Stuff #2

Publié le 28 Mai 2011

Je n’ai pas fait que me vernir les ongles ces derniers temps. J’ai lu, entre autres :

Tokyo sisters, de Raphaëlle Choël et Julie Rovéro-Carrez : ou les mœurs de nos sœurs japonaises. C’est un peu le « Pintade » de Tokyo.

Marylin et JFK, de François Forestier : pour ceux qui aime Marylin et les bons polars.

Arlington Park, de Rachel Cusk : j’avais envie de littérature anglophone ce jour là. Je suis tombée sur ce livre par hasard. Ce qui m’a plu, c’est cette manière de décrypter les comportements les plus anodins chez nos contemporains et cette capacité dans l’écriture à rendre ces comportements intéressants.

Au commencement était la vie, de Joyce Carol Oates : très fort. Je n’ai pas pu lire les dernières pages. J’ai tourné de l’œil.

Et quelques bandes dessinées aussi :

Aya de Yopougon (tome 6) : un film d’animation adapté de la bd est en préparation. Aya, c’est un mélange d’ambiances savoureuses et d’histoires où se mêlent relations amoureuses, famille et politique, à la fin des années 1970 à Yopougon, un des quartiers d’Abidjan. Aya est une histoire écrite par Marguerite Abouet. Dernièrement elle a aussi commencé l’histoire de Bienvenue, à paraître en plusieurs tomes.

Fraise et chocolat (2 tomes) et Je ne verrai pas Okinawa, d’Aurélia Aurita : le dessin d’Aurélia Aurita est fin, relativement épuré, en noir et blanc. J’aime bien sa manière de raconter la sexualité. Elle arrive à mettre de la tendresse dans des dessins très crus.

Jeanne et le jouet formidable, de Zelba : ça faisait un bout de temps que je voulais mettre la main dessus. Zelba s’appelle Wiebke Petersen et est dessinatrice et illustratrice. Cette artiste m’a tout de suite donné envie de suivre son actu. J’aime beaucoup son dessin, mais aussi sa manière sensible de raconter les petites et les grandes choses.

Tamara Drewe, de Posy Simmonds : J’avais adoré l’adaptation ciné sorti pendant l’été 2010. Le livre de Posy Simmonds est très chouette. C’est un roman graphique, donc du texte et des images, avec des points de vue de plusieurs personnages. Frais, acide, avec cette touche d’humour britannique que j’aime beaucoup. Très bien fait. A noter toutefois que la fin du livre est bien plus sombre que celle du film.

Voilà.

Rédigé par Mimi

Publié dans #Lecture

Repost 0
Commenter cet article