TV Shows. Part 1.

Publié le 1 Mai 2011

L’autre jour, alors que je visionnais la scène finale de Six Feet Under, je me suis souvenue à quel point j’avais aimé l’atmosphère de cette série quand je l’avais découverte. Ça m’avait pris dès le générique, immédiatement j’avais su que j’aimerais ce que j’allais voir. Ça me prend souvent dès le générique. Le générique de Desperate Housewives lui aussi m’avait mis dans l’ambiance direct.

photo-desperate.jpg

Les génériques de série sont toujours profondément liés au souvenir de la période de notre vie où on regardait cette même série. Qui n’a pas envie de sautiller sur place dès les premières notes du générique de Beverly Hills ? Je parle du vrai Beverly Hills. Celui de Brandon et Brenda. Le générique de Baywatch me fait le même effet. Je ne comprends pas quand on me rétorque que Baywatch, c'est nul. Baywatch ce n'est pas nul, Baywatch ce sont des goûters d'enfance avec ma voisine chez elle dans sa salle de jeu, chacune dans un coin du canapé, les cheveux encore mouillés à cause de la piscine. Baywatch c'est des souvenirs d'été frais et innocents. A propos, mon Baywatch s'arrête à Nicole Eggert et Pamela. J'ai connu la période Erika Eleniak et Billy Warlock et pas la période Carmen Electra hein. Voilà pour la rectification.

 

Certains ont eu leur Feux de l'amour comme j'ai eu mon Baywatch.  C'est irrationnel, les séries nous attirent parfois pour des raisons obscures. Je n'ai jamais aimé Hartley coeur à vif, j'étais plus Ally McBeal. J'ai encore du mal à comprendre comment on peut suivre Plus belle La Vie, mais je trouve ça touchant finalement.

En parlant de série, si j’ai toujours pensé que les scénaristes de Desperate Housewives étaient très forts pour les intrigues,  je dois avouer maintenant que je ne vois pas où ils nous mènent dans la saison 7. Ce qui me restera de cette saison est que Lynette Scavo se révèle être une telle manipulatrice que je commence à sérieusement apprécier Bree.

Au Seattle Grace pour cette 7ème saison les cas de patients deviennent plus dégueu les uns que les autres. Y aurait –il aussi par ici quelques pannes d’inspiration ?

Heureusement, les vampires se multiplient. J’aime bien The vampire Diaries, ça me distrait comme une vieille photographie de lycée qui me ferait sourire, par contre je n'ai pas encore testé True Blood. L’autre jour, je suis retombée sur une scène de Buffy pendant laquelle Spike se fait attaquer par une espèce de monstre en carton pâte et je me suis rendue compte à quel point les effets spéciaux avaient évolué.

Je ferais mieux de retourner à Twin Peaks, c’est encore la meilleure série jamais vue- jusqu’à la résolution du meurtre de Laura Palmer. Par la suite, donc à partir de l’épisode qui suit celui de la résolution du meurtre, un peu avant la moitié de la saison 2, David Lynch a quitté le projet. La série révolutionnaire du petit écran a alors viré au feuilleton banal des années 90. Dommage. Quand au générique, je n’en parle même pas, tellement la musique composée par Badalamenti était extra.  

twin-peaks-oiseau.png

Rédigé par Mimi

Publié dans #Séries tv

Repost 0
Commenter cet article