Twilight, vampires et réfléxions

Publié le 22 Novembre 2012

bella

C'est devant le dernier chapitre de la saga que j'ai compris comment on peut aimer cette histoire à bientôt 30 ans. Oui, parce que je ne suis pas la seule, j'en ai rencontré d'autres!

Alors Breaking Dawn-Partie 2 est donc sorti il y a déjà 1 semaine et c'est mon préféré de la saga. Pas pour le film en lui-même. Je laisserai de côté ici l'enveloppe mainstream du film, la qualité de l'histoire et ses aspects peu crédibles, le jeu des acteurs, etc. Ici, ce qui m'a frappée donc, c'est que j'ai compris pourquoi j'avais accroché à cette histoire de vampires -et croyez moi je me suis longtemps posée la question!

La lycéenne qu'on a connu tout au début a disparu dans ce 5ème film. On la sent déjà loin. On se retrouve désormais face une jeune femme adulte. Forte, sûre d'elle parce qu'elle est enfin devenue ce qu'elle voulait être, un vampire donc. Je me souviens que Stephenie Meyer avait dit avoir pleuré toute l'écriture du troisième tome Eclypse, parce que c'est dans ce livre qu'elle faisait faire un choix à son personnage principal. Devenir vampire, appartenir à un autre monde, quitter ses proches. Et ce choix allait la séparer définitivement de son monde et des siens. C'est dans ce 3ème livre que S. Meyer fait, à mon sens, grandir son personnage et l'éloigne de l'enfance, c'est quand Bella envisage cette séparation, cette rupture avec sa vie humaine, quand elle saisit les conséquences de son choix et qu'elle est prête à en payer le prix qu'elle grandit vraiment. Et c'est quand elle est devenue vampire, qu'elle est enfin adulte. Mais alors qu'elle voulait planifier son entrée dans cet autre monde (celui des vampires donc), c'est une autre personne qui choisit le moment à sa place. Forcément, ça me fait penser aux choses qu'on traverse et qui nous font grandir d'un coup, sans qu'on ai choisit le moment. On ne dit pas aurevoir à l'enfance, ou l'adolescence, on la quitte sans s'en rendre compte, exactement comme Bella dans cette histoire. On ne choisit pas de devenir grand. On grandit c'est tout. Et une fois que c'est fait, on ne revient pas en arrière. 

Je crois que c'est ça qui m'a touchée, d'une certaine manière, c'est ce cheminement vers la vie adulte que l'on suit à travers les 5 films (et les 4 tomes). Ce que j'ai aimé aussi, c'est que le choix de Bella n'est pas motivé seulement par son histoire d'amour, mais parce qu'elle se sentait appartenir à ce monde-là. Je n'étais plus humaine, mais je ne m'étais jamais sentie aussi vivante. J'étais née pour être vampire. Ca définit très bien ce que l'on appelle "se trouver". Devant ce dernier film, on a devant nous une personne émancipée, libre d'avoir choisi sa vie. Stephenie Meyer a réussi - sans le vouloir forcément- à écrire une jolie métaphore  du passage à l'âge adulte.

C'est tout ça que j'ai réalisé d'un coup en pleine projection. Et je crois que c'est ça, entre autre, qui inconsciemment, a plu aux lecteurs et spectateurs adultes. Retrouver un peu ce passage de l'adolescence au monde des "grands".

Rédigé par Mimi

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article