une pintade à Paris

Publié le 28 Octobre 2011

Je ne sais pas bien quand tout a commencé. Un jour où j'étais vulnérable, c'est certain. Ce jour là, je feuilletais Vogue. Ce jour là, je me suis dit, tiens, et pourquoi pas? J'ai acheté un billet de train, j'ai dressé une liste. Les semaines ont passé. J'ai pris le train. J'ai posé le pied sur le quai. Les heures suivantes, je parcourais les rues, les paquets s'accumulaient et dans ma tête, un vieil air, une rengaine. Sous le ciel de  Paris... Les nuages disparaissaient, le soleil restait voilé, les passants évitaient les flaques d'eau. Les enfants couraient et les parents les appelaient. Le Louvre était magnifique dans cette lumière de fin de journée. J'avais mal aux pieds, je m'asseyai sur un banc de pierre face aux pyramides de verre. Je tournais le dos à l'obélisque d'or. J'avais l'impression d'être dans la plus belle ville du monde. Je me fais toujours cette réflexion idiote quand je foule le bitume parisien. Mais qu'est ce que t'es belle Paris. Mes sacs étaient dispersés autour de moi. J'étais noyée dans les tentations de la ville lumière. J'étais Carrie Bradshow. Peu m'importait la superficialité de mon entreprise, c'était tellement plus beau de marcher sur les pavés avec de beaux habits. J'avais l'impression d'être assortie au décor. J'étais devenue une victime consentante de la mode.

Rédigé par Mimi

Publié dans #Mode&Style

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article