women&the city

Publié le 29 Mai 2012

quelques films, quelques livres.

"L'Apollonide, Souvenirs de la maison close" : Je voulais voir ce film depuis sa sortie, il y a déjà un an je crois. C'est un film de Bertrand Bonello avec Noémie Lvovsky et Hafsia Herzi. L'histoire se passe à la fin du 19ème siècle dans une maison close. On voit le quotidien des prostituées, leurs vies, leurs rapport entre elles et avec les hommes. Visuellement, c'est très beau, ce film est comme un tableau, un tableau qui prend vie. D'une pose lascive sur un canapé en velours, on passe à l'abri des regards dans une chambre où les femmes et les hommes "font commerce". Les tenues sont belles, les perles brillent et les regards énigmatiques des femmes en disent long sur ce qu'elles pensent, ou ne pensent pas. Mais je n'ai pas tellement accroché, je crois qu'il me manquait une véritable intrigue. Et puis l'histoire glauque de la femme "au sourire" m'a franchement dérangée. En fait, en ce moment, j'en ai marre de voir de la perversité et du sang au cinéma.

J'ai aussi vu "Le Skylab". Une réunion de famille en Bretagne, pendant l'été 79. Comme dans la majorité de ses films, Julie Delpy y est à la fois réalisatrice, scénariste, actrice. Ici, elle donne la réplique à des acteurs extras, dont Eric Elmosnino, Bernadette Lafont (super drôle), Aura Atika, on retrouve ici aussi Noémie Lvovski et plein d'autres. Le Skylab, c'est des repas de famille qui s'éternisent comme on en connaît et des heures entières où l'on prend juste le temps de vivre, de se reposer sur le sable chaud, en maillot ou robe à motifs vichy, une grosse paire de lunettes sur le nez. C'est aussi des engueulades entre féministes et droitistes, entre artistes et anciens soldats revenus de la guerre. Tout ça sur fond de post libération sexuelle des années 70. Tout sonne juste, dans les moindres détails, le rythme, la petite musique du texte, les situations. Il y a un côté  singulier que j'aime beaucoup dans le cinéma de Julie Delpy, c'est frais, ça fait du bien.

Et comme je lis Causette chaque mois, j'ai aussi lu plusieurs bouquins dont le magazine a parlé:

Beauté Fatale, les nouveaux visages d'une aliénation féminine, de Mona Chollet : Si on doit en retenir un seul, c'est celui-là. Il est pertinent et décapant bien comme il faut, certains trouvent le ton agressif, je dirais que c'est la réalité qui est agressive et violente, pas les propos de l'auteur. Ce livre devrait même être étudié en cours de philo au lycée.

Je suis une créature émotionnelle, de Eve Ensler :  Je viens de le commencer. Son rapport à elle-même, à son image, ses relations, et encore bien d'autres choses dans la vie d'une adolescente, c'est ce que Eve Ensler raconte ici sous forme de témoignages (réels ou fictifs, inspirés par des rencontres), poèmes, ...

Sois belle et Bats-toi, de Yolaine de la Bigne: La maquette m'a un peu rappelé celle de Merci les filles! (collectif) Des photos, des slogans et des chiffres chocs. Mais alors que dans Merci les filles! il était plus question des avancées pour les droits des femmes en particulier sur les 40 dernières années, Sois belle ... rend compte de la situation actuelle dans le monde. Les sujets sont classés par thème, "le quotidien" "la pensée" "la tradition" etc...

blog 105

Rédigé par Mimi

Publié dans #Culture en vrac

Repost 0
Commenter cet article