Brèves de fin de semaine

Publié le 4 Juillet 2013

Brèves de fin de semaine

De tout et de rien pour ce billet. Parce que j'ai plein de choses à raconter.

- J'ai parlé de Kure Bazaar ici. C'est une marque française de vernis écologique. Rappel: 4 Free et 85% de produit d'origine naturelle, à base de pulpe de bois, coton, maïs, pommes de terre, blé. La marque a été créé en 2012 par Kartika, une ancienne top model brésilienne. Les couleurs sont inspirées de la mode, de défilés et de l'univers de Kartika.

Brèves de fin de semaine

Alors je viens de tester. Premier constat, la couleur est plus vive en vrai que sur internet. Le Sakura (un pastel inspiré d'un défilé 2012 de Yoshiki Hishinuma), est assez rose, je m'attendais à un rose plus pâle. Mais en fait, c'est joli quand même et je n'avais pas de rose. Et il sublime le bronzage (bronzage que je me suis appliquée à faire tout l'après midi sur mon balcon, j'ai commencé en jupe, j'ai fini à poil en maillot, finalement c'était dommage de ne pas en profiter à fond). Le vernis bleu quand à lui s'appelle frenchie (inspiré du surf et de la plage). La couleur est tendre, c'est vraiment un très beau bleu, il ira aussi bien sur les mains qu'aux petons.

Deuxième constat le vernis Kure Bazaar a une odeur moins agressive que celle des vernis classiques.

Troisième constat, il sèche très vite, j'étais surprise. Il brille aussi, il a un beau rendu. Quand à la tenue, je ne sais pas puisque je l'ai enlevé ensuite pour faire d'autres essais de vernis. Mais il est réputé pour avoir une bonne tenue.

J'aime bien ces vernis, les flacons sont épurés et jolis, les autres couleurs ont toutes l'air très belles, et surtout surtout, c'est agréable de pouvoir utiliser des produits éco, respectueux, de nous, de notre santé, des autres aussi. Je prends de plus en plus goût à ces choses-là.

- Mon repas de l'été. Je pensais que le frigo était vide, en plus j'avais une faim de loup et je pensais que je n'aurais jamais assez de choses au frigo (frigo vide, flemme des courses alors que le supermarché est à 2 mn à pied je précise au cas où vous n'auriez pas saisi mon degré de flemmingite ) pour me remplir l'estomac. Finalement un peu de saumon fumé + de la roquette qui s'abîmait + des tomates cerise + du concombre, il me restait du crabe aussi et un maïs que je ne savais pas avec quoi manger. Un peu de sel, un filet d'huile, pas de sauce. Voilà, une salade parfaite. Très intéressant donc.

- Mon repas de l'été. Je pensais que le frigo était vide, en plus j'avais une faim de loup et je pensais que je n'aurais jamais assez de choses au frigo (frigo vide, flemme des courses alors que le supermarché est à 2 mn à pied je précise au cas où vous n'auriez pas saisi mon degré de flemmingite ) pour me remplir l'estomac. Finalement un peu de saumon fumé + de la roquette qui s'abîmait + des tomates cerise + du concombre, il me restait du crabe aussi et un maïs que je ne savais pas avec quoi manger. Un peu de sel, un filet d'huile, pas de sauce. Voilà, une salade parfaite. Très intéressant donc.

- A part ça. Je me lance dans un marathon série comme j'ai un peu de temps. Je termine Forbrydelsen, la série dannoise super bien, je me suis ennuyée pendant la saison 2 mais je termine la 3, parce qu'en toute objectivité, la saison 2 était bien menée, c'est juste que je n'étais pas dedans, l'histoire m'a moins attrapée aux tripes. Je sens que la saison 3 m'attrape déjà plus.

- Je ne peux pas terminer ce billet sans évoquer les résultats du bac. Chaque année c'est la même aux infos. Chaque année, en Juin, on y a droit comme chaque hiver on a droit aux chutes de neige. Mais pourtant, ça me touche à chaque fois. Avant, il y a longtemps, quand je n'y étais pas, ça me touchait parce que j'étais impatiente que ça m'arrive. Et puis un jour, ça m'est arrivé.

Dans ces cris, dans cette joie, dans ces " je l'ai je l'ai!!" il y a cette fougue, et cet espoir fou de la vie qui commence, cette insouciance encore un peu là, où l'on se dit que, ça y est la vie commence. Sans bien savoir ce qui commence exactement. C'est un passage qui s'amorce doucement là à cet instant précis où on voit notre nom inscrit sur la feuille. C'est l'enfance qu'on quitte tranquillement sans s'en apercevoir. Et des années après on se retourne. On se revoit encore devant cette putain de feuille où l'on ne trouve pas son putain de nom.

Je me revois devant cette grille verte du lycée, impatiente de tourner cette page de ma vie pour en commencer une nouvelle. Excitée, libre, enfin. Je revois tous mes espoirs, le mystère, de ne pas savoir la suite. Et cette suite, je la trouve belle. Vraiment. Et je ne l'aurai jamais imaginé. Depuis les résultats du bac, 9 ans ont filé, et je n'ai presque rien senti ...

C'est à tout ça que je pense quand je vois aux infos les résultats du bac et les lycéens qui sautent de joie. C'est à ces années qui leur paraissent loin et qu'ils ne vont même pas sentir passer ... Et à toutes ces belles choses qu'ils vont vivre sans le savoir encore.

Bon week end !

Rédigé par Mimi

Publié dans #un peu de moi (dedans)

Repost 0
Commenter cet article